Devenir développeur web en moins de 6 mois, est-ce crédible ?

Sébastien

Publié le
par Sébastien

Bon nombre de formations intensives, également appelées bootcamps, promettent de former des néophytes en moins de 6 mois au métier de développeur web. Lorsque l’on sait que tous les ans, des dizaines de milliers de jeunes terminent leur cursus de bac+5 en informatique, parfois en ayant fait de l’alternance, il est légitime de se demander ce que valent ces formations intensives, et si il est possible de réellement trouver un emploi, après seulement quelques mois de formation…

Comment fonctionnent ces bootcamps ?

Un bootcamp est un cours collectif inspiré des méthodes d’entrainement de l’armée américaine. Vous l’aurez donc compris, l’objectif n’est pas de venir s’amuser mais de monter en compétence rapidement.

Il existe plusieurs formats différents :

  • En présentiel, c’est-à-dire que les apprenants se déplacent tous les jours dans une salle de formation. Les avantages de ce format est que vous êtes en lien direct avec vos formateurs. Ces derniers peuvent plus facilement identifier les personnes en difficulté afin de passer plus de temps avec elles. Il y a du contact humain, ce qui favorise grandement l’entraide. Et d’un point de vue personnel, je trouve qu’il est plus facile de se motiver lorsque l’on travaille en groupe. Par contre, le gros inconvénient, c’est qu’en dehors de Paris et des grandes villes de France, il est presque impossible de trouver une formation de ce type. Il est à noter que certains organismes offrent des cours du soir en présentiel.
  • À distance en autonomie, c’est-à-dire que les apprenants se connectent à une plateforme web quotidiennement (ou pas) pour se former. L’avantage est que chaque apprenant peut avancer à son rythme. Il est également plus facile de suivre ce type de formation en ayant un emploi en parallèle (par contre, dans ce cas, il faut faire une croix sur les longues nuits de sommeil d’antan…).
  • En téléprésentiel, c’est-à-dire que le professeur donne cours en temps réel, mais via une plateforme web adaptée. Donc là encore, inutile pour les apprenants de se déplacer, ce qui est un avantage. Ce format corrige le côté “isolement” de la formation à distance, mais ne corrige malheureusement pas le manque de contact humain direct.

Les bootcamps existants ont une durée allant de 9 semaines à 6 mois, et comme je le disais précédemment, imposent un rythme soutenu pour que les apprenants assimilent le plus de concepts possibles, dans un temps très restreint. Quelque soit le format, il conviendra d’être hyper motivé et impliqué pour terminer une formation intensive. C’est sans doute pour cette raison que bon nombre de bootcamps demandent en prérequis que les apprenants aient déjà réalisé des cours en ligne : si la personne est vraiment motivée, elle va prendre le temps de valider les cours, sinon, elle risque de ne pas “trouver le temps” de le faire, et ne pourra ainsi pas s’inscrire au bootcamp…

Les bootcamps sont-ils gratuits ?

Il existe bel et bien des formations intensives gratuites, mais il y en a peu. Il y a notamment Simplon, qui est sans doute la plus connue et qui, de mon point de vue, a démocratisé ce type de formation en France. Ils acceptent des personnes sans tenir compte de leurs parcours, donc il est tout à fait possible d’y entrer sans le bac. Par contre, elle est certes gratuite, mais les places y sont chères : il y a beaucoup de candidats. Pourtant, à en voir les avis sur internet, l’école ne fait pas l’unanimité auprès des apprenants…

La plupart des bootcamps sont payants. Les prix vont approximativement de 3200 € à 8000 €. Cela peut paraître cher au premier abord, car c’est le même ordre de prix que les formations classiques qui elles, durent un an.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est quand même possible d’obtenir des aides au financement de ces formations :

  • Pôle Emploi
  • Fongecif
  • CPF
  • Les OPCO (anciennement appelés OPCA)
  • Les aides de la région / missions locales

Quels sont les critères à prendre en compte lorsque l’on souhaite faire un bootcamp ?

Tout ce que vous venez de lire contribue déjà à répondre à la question des critères à prendre en compte lorsque l’on souhaite s’inscrire à un bootcamp. Pour résumer, j’ai évoqué le format et le prix. Concernant le format, tout le monde ne peut pas se déplacer dans une grande ville pour suivre un bootcamp. Par ailleurs, il n’est pas facile de travailler en toute autonomie dans le cadre d’une formation en ligne (le taux d’abandon est élevé) ou en téléprésentiel (à cause du manque de contact humain direct).

Finalement, c’est à chacun de déterminer quel format va lui correspondre. Mais il y a plusieurs autres critères à prendre en compte dans son choix :

  • Les formateurs. Il faut s’assurer que les formateurs sont des professionnels expérimentés, qui maîtrisent leur sujet, et qui sont pédagogues. Car il ne suffit pas de bien connaître son sujet pour savoir correctement l’enseigner… Renseignez-vous donc sur vos formateurs, c’est primordial !!
  • La durée. En fonction de votre situation professionnelle / personnelle, vous choisirez un format court (10 semaines) ou un format plus long (5 mois). Mais n’oubliez pas que la motivation et l’implication seront votre force pour monter en compétence, quelque soit la durée de la formation.
  • L’encadrement. Certaines formations proposent aux apprenants de se former par eux-mêmes, en groupe et sans professeur, à l’aide de ressources en ligne. D’autres formations proposent un formateur pour 10 apprenants, ce qui est un ratio correct. Encore une fois, il convient de choisir la formule qui convient le mieux à l’apprenant.
  • La pédagogie orientée projet. C’est presque devenu la norme aujourd’hui, donc je ne vais pas m’attarder sur ce sujet, mais il est impératif pour l’apprenant de pratiquer des projets pour se confronter aux vrais problèmes de développement qu’il rencontrera par la suite en entreprise.
  • Les outils. Il est intéressant d’avoir un outil d’aide à l’apprentissage, accessible depuis n’importe où et n’importe quand. Cela permet notamment de continuer à progresser même après la fin du bootcamp.
  • L’accompagnement post-formation. Il n’est pas rare de lire des avis de personnes qui se sont senties abandonnées après la formation, et qui, de ce fait, ne trouvent pas d’emploi. Ce critère n’est donc pas à négliger, et il convient de creuser sérieusement ce qui est mis en place par l’organisme de formation pour tenir sa promesse d’accompagnement post-formation.

Il y a sans doute d’autres critères, mais ceux évoqués jusque là me semblent les plus importants.

Conclusion !?

Alors oui, il est crédible de se former au développement en moins de 6 mois. Il faut juste être conscient que les apprenants doivent être très motivés, et ils auront encore du chemin à parcourir après la formation, notamment pour digérer les concepts appris, et pour trouver l’entreprise qui leur fera confiance. Un avantage que nous avons dans le digital, c’est que des portes sont quand même ouvertes pour les personnes n’ayant pas le bac. L’expérience et parfois même le nom d’une formation priment sur le diplôme en lui-même. J’en suis la preuve vivante : lorsque je suis sorti d’Epitech, l’école n’était pas encore reconnue bac+5, nous obtenions donc un diplôme sans valeur au niveau français, mais sur le marché de l’emploi, nous valions de l’or !!!